Le journal du Lyonnais-Dauphiné
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Novembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
CalendrierCalendrier
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» La Gazette Lyonnaise-Dauphinoise du 25 juillet 1464
Mar 26 Juil - 16:36 par Arwel

» La Gazette Dauphinoise du 22 février 1457 Nouvelle charte graphique
Jeu 14 Juil - 22:43 par Arwel

» Arrivée De Keyne De Troie
Jeu 26 Aoû - 17:24 par Arwel

» Arrivée de xyphos
Jeu 18 Juin - 12:14 par xyphos

» La Gazette Dauphinoise du 22 février 1457
Dim 22 Fév - 17:20 par Arwel

» Arrivée de kevin4310
Sam 24 Jan - 14:09 par Arwel

» Arrivée de Guilin
Mer 21 Jan - 19:00 par Guilin

» Gazette Dauphinoise du 17 janvier 1457
Dim 18 Jan - 4:11 par Arwel

» Selrach arrive !
Dim 28 Déc - 10:18 par Selrach


Partagez | 
 

 la Gazette octobre 1456

Aller en bas 
AuteurMessage
Arwel
Co-directrice
Co-directrice
avatar

Nombre de messages : 316
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: la Gazette octobre 1456   Jeu 2 Oct - 0:37


Edition dauphinoise du 28 Septembre de l'an 1456


Edito




Chères lectrices, chers lecteurs,

Une nouvelle édition dauphinoise est enfin sortie mais elle n'arrive pas sans de bonnes nouvelles bien juteuses que nos rédactrices et rédacteurs ont bien su trouvé
Ils ont fait tout en leur pouvoir pour redonner un peu de vie à cette gazette: Edgared, Arwel,Princesse_lotus,Rebaile,Alixe...... que je remercie sincèrement

N'hésitez pas à nous faire partager vos idées et vos opinions pour la gazette car c'est bien pour vous que nous la faisons.

Si vous êtes aussi intéressé par la vie de journaliste la gazette recrute toujours vous n'avez qu'a me contacter ou un de mes collègues

La direction

Sommaire

Le Dauphiné

Evénement
Passage du Roi et de sa cour en Lyonnais-Dauphiné

Cérémonie de l'Ost, septembre 1456

Festivités et animations
La Sainte Boulasse
La fête de retrouvailles

Sport
La quatrième Coupe de Soule Royale

Dié

Politique
Interview de Raithuge
Interview de Mirandor

Evénements
Départs de Dié
Les vendanges

Autres villes

Nous recrutons

Divers

Recettes médiévales
Origine médiévale d'une expression de la langue française

Le Dauphiné

Annonce importante


Passage du Roi et de sa cour en Lyonnais Dauphiné

Le passage du Roi Levan III et de sa Cour est annoncé pour la période allant du samedi 11 octobre au lundi 20 octobre 1456 vraisemblablement. Cet insigne honneur est dû à la volonté de Sa Majesté de montrer l'intérêt des institutions parisiennes pour nos préoccupations locales. Mais on peut tout de même se demander si les velléités d'indépendance de certains nobles du Duché ne seraient pas une cause possible du périple entrepris par le Roi et sa Cour.

Arwel


Cérémonie de l'Ost, septembre 1456


Un hommage solennel et plein d'émotion a été rendu aux valeureux soldats qui sont allés guerroyer en Bretagne. Après une revue des garnisons par le Gouverneur accompagné du Conseil Ducal, le Capitaine Lady Antlia a été un admirable maître de cérémonie pour adresser les félicitations et remettre les différentes distinctions aux soldats qui ont souffert et risqué leur vie sur le front. Le Capitaine a également évoqué avec émotion les soldats tombés au combat. Puisse Aristote veiller sur leurs âmes.

Les différentes garnisons ont ensuite été appelées successivement afin que félicitations, accolades et distinctions soient attribuées publiquement, dans l'ordre suivant : Vienne, Valence, Montélimar, Lyon, Dié, Embrun et pour finir, Briançon.

Distinction attribuées

Les soldats suivants ont reçu la distinction de Valeureux :

Le dauphin bleu :

Le soldat Cerius d'Ostrevent, de la garnison de Vienne,
Le Chef de Lance Akula, de la garnison de Montélimar,

Le soldat Alwen, de la garnison de Briançon.

Le dauphin bleu et sang :

Le Maître des Lances Dedelagratte,le soldat Philipe_de_Massilia, de la garnison de Vienne,
Le Seigneur des Lances Jeremdehuit, le Chef de Lance Shadowofdead, l'archer Paprika, de la garnison de Valence,
Le soldat Helsinki, le Seigneur des Lances Fhar , de la garnison de Lyon,
Yanneck, soldat Botta, de la garnison de Dié,
Isilwen, de la garnison d'Embrun,
Hardryan, de la garnison de Briançon.

Les soldats suivants ont reçu la distinction de Méritant :

Le dauphin argenté

Aucun dauphin argenté n'a été attribué, à moins qu'un moment de la cérémonie ne m'ait échappé ...

Le dauphin argenté et sang

Le soldat Draguione, de la garnison de Vienne,
Debrinka et Muadibganech, de la garnison de Montélimar.

Les soldats suivants ont reçu la distinction de Héros :

Le dauphin d'or

Le Seigneur des Lances Penelopedefrance et l'archer Marca, de la garnison de Vienne,
Thierrylafrance, Grand Maître des Lances

Le dauphin or et sang

Princesse_Lotuset Geronimo2751, de la garnison de Dié,
Le Commandant Nestor

Nous n'oublierons pas de citer dans cet article tous les autres soldats qui ont été conviés à monter sur l'estrade pour recevoir les félicitations et l'accolade du Capitaine : Spacewolf, Vivaldiana, Jay64, Greza, Samarel, Memento, Estrella, Korihgan, Ellierim, Boursiero, Astrogoth, Deepthroat, Alienorin, Pitchoup, Ithilen, Erestie et Seb123.

Que tous les soldats appartenant à l'Ost, considèrent cet article comme un nouvel hommage fait à leur courage, à leur vaillance et à leur bravoure.

Arwel


Festivités


Des festivités sont en cours dans notre Duché :

La Sainte Boulasse

Sainte Boulasse est la patronne des vignerons et des taverniers, on la fête le 22 septembre. A l'occasion de cette fête, un vote pour les tavernes du Duché est ouvert. Au terme de ce vote, des étoiles seront attribuées aux différentes tavernes.

Voici la liste des tavernes inscrites pour ce vote :


- à Dié : Pouilleux , Au bon Sens

- à Valence : Cmystere , Au délice des Saisons et Tarcisius , Comme un poisson dans l'eau

- à Briançon : Ka_de_brugeliete , Le Refuge du Montagnard, Lamoule, les bas fonds et Nyco, L'auberge de l'impossible

- à Embrun : Sydonia , l'As de Pique et Bounette , Chez Bounette

- à Vienne : Paeins , Aux amoureux de Vienne la belle et Luffy324 , chez cococcinnelle83 et luffy324

Nous espérons que les clients des tavernes auront pensé à voter pour ces taverniers et tavernières qui les accueillent chaque jour, dans la joie et la bonne humeur.

La Sainte Boulasse

Résultats : étoiles attribuées

Dernière minute, les étoiles ont été remises par Zoyas aux taverniers concernés :

Trois étoiles :

Pouilleux, propriétaire de la taverne "Au bon Sens", à Dié !
Nyco, propriétaire de la taverne "l'Auberge de l'impossible", à Briançon,
Bounette:, propriétaire de la taverne "Chez Bounette", à Embrun,
Tarcisius, propriétaire de la taverne "Comme un poisson dans l'eau", à Valence,
Paeins, propriétaire de la taverne "Aux amoureux de Vienne la belle" , à Vienne.

Quatre étoiles

Ka_de_brugeliete, propriétaire de la taverne " Le Refuge du Montagnard" à Briançon,

La fête de retrouvailles

Afin de fêter dignement le retour de l'Ost, le comité des fêtes ducal a décidé d'organiser une fête de retrouvailles : au programme, joutes moutonnes, tir à la corde, tir à l'arc et concours de beuverie. Cette fête de retrouvailles se clôturera par un bal en plein air. Nous vous tiendrons informés des résultats des épreuves dans la prochaine édition ... Venez nombreux participer à cette fête qui célèbre nos valeureux soldats.

Les joutes moutonnes

Le tir à la corde

Le tir à l'arc

Le concours de beuverie

Arwel

Sport


La quatrième Coupe de Soule Royale

Evénement sportif important du Royaume, la nouvelle Coupe de Soule se profile à l'horizon. C'est l'occasion pour nous de vous rappeler le but de ce jeu, ainsi que ses règles.

L'objectif de chaque équipe est d'emmener le ballon dans le but de l'équipe adverse. La première équipe qui atteint la cible visée gagne le match. Il semblerait que tous les coups soient permis afin d'atteindre le but fixé. Espérons que les organisateurs aient prévu les secours et que les joueurs des équipes dauphinoises engagées prendront soin d'eux-même.

Pour l'instant, les équipes dauphinoises qui se sont inscrites à cette Coupe sont les suivantes :

-Les Encéphalopades Spongieux de Briançon,emmenés par leur capitaine Flyerstyle
-Les Nougaties de Montélimar,dont le capitaine est Diaboops
-Les Tritons de Valence,qui ont deux capitaines, Numalane et Wulfen
-Les Gniakeurs de Vienne,avec pour capitane Noburo
-Les Clairettes de Dié Team, ayant pour capitaine Feanaro56

Souhaitons donc bonne chance à nos valeureux joueurs, qu'ils portent haut les couleurs de notre Duché ainsi que celles de leurs villes respectives.
Nous vous fourniront la composition des équipes lors de la prochaine édition.

Annonce :

Les Clairettes de Dié Team recherchent encore un équipier, alors toutes les bonnes volontés dioises qui se présenteront seront les bienvenues ...

Attention, les inscriptions pour la Quatrième Coupe de Soule Royale sont bientôt closes !
Arwel


Dernière édition par Arwel le Ven 7 Nov - 18:41, édité 20 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwel
Co-directrice
Co-directrice
avatar

Nombre de messages : 316
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: Re: la Gazette octobre 1456   Jeu 2 Oct - 0:58

Dié


Politique


Interview de Raithuge, ex-maire de Dié

Cette interview a été réalisée le 2 septembre 1456, soit quelques jours avant le début de la nouvelle campagne municipale de Dié.


Citation :
A : Dans votre dernière lettre hebdomadaire, vous évoquez la défection de la halle de notre ville, avez-vous une solution pour l'endiguer ?

R : En effet, suite à l'ordre royale de repeindre toute les halles du royaume de France aux couleurs de sa majeste Levan III, j'ai constaté et je ne suis pas le seul, que peu de monde venait sur la halle, comme s'ils étaient déroutés par ces nouvelles couleurs, et qu'ils avaient perdu leurs points de repères. Cependant, suite à ma lettre, nous pouvons constater qu'il y a eu un regain d'activité sur la halle, et puis le retour des pélerins en ce début de mois de septembre de 1456 devrait aider à retrouver une bonne animation. Cependant, je pense que la reprise de la loterie de Dié pourrait être une bonne chose pour faire revenir les Diois sur notre halle. Je travaille main dans la main avec le comité des festes de Dié afin d'aider à réanimer notre belle halle dioise.

A : Je me suis laissé dire que vous êtiez actuellement victime de calomnies, en connaissez-vous les raisons et souhaitez-vous profiter de nos colonnes pour rétablir la vérité ?

R : Etant, comme certains l'ont dit, un "vieux" en politique, je vous dirais que je n'ai pas connu un maire qui ne soit critiqué et calomnié. Cependant, nous pouvons distinguer deux types de critiques:
- La critique constructive qui va être dans le but de faire avancer le village dans le bon sens, en aidant le maire et ses conseillers à prendre la bonne voie, car il est clair qu'un maire ne pense pas forcément aux meilleures façons de faire, il a besoin d'aide, comme tout le monde de normalement constitué dans ce royaume. Cette critique est positive et devrait être présente plus souvent.
Enfin, vient la critique à laquelle j'ai eu à faire dernièrement et que je nommerai:
- La critique égoïste qui n'est pour le plupart du temps pas fondé, et qui sert le critiquant dans son intérêt pour de futures élections. Cette critique descend en flèche le pouvoir, et sert à s'attirer des voix sur le mensonge, et ensuite, cela permet à la personne qui critique d'apparaitre comme le grand sauveur d'un problème qui n'existe pas.
Pour finir sur ce point, la preuve de ces dernières attaques n'existe pas, ce ne sont que parole en l'air, et nombres personnes sont venues le dire, d'une même voix, donc, il est encore heureux que parmi certains profiteurs, la majorité des diois sache voir la vérité de la calomnie.


A : Puisque la campagne électorale pour les municipales va bientôt s'ouvrir, voudriez-vous établir un rapide bilan de votre mandat et nous expliquer pourquoi les habitants de Dié semblent déserter les mines alors que de nombreux rappels à ce sujet ont été effectués ?

R : Pour un bilan actuel, je serai bref car, comme vous le savez, nous sommes en état d'alerte, et par mesure de sécurité, tout ce que contenait la mairie de Dié a été mis dans le coffre fort du château ducal afin d'éviter un pillage de la mairie. Cependant, nous constatons que les prix sont devenus très corrects, et se rapprochent tous de la grille ducale, je félicite les Diois pour leur respect. Le marché se porte bien, puisque nous trouvons de tous les produits, en quantité suffisante, ce qui est très satisfaisant. J'ai également noté la récolte de fruits qui était très importante et qui a permis au village de vendre nos magnifiques fruits à un duché voisin. Je remercie donc toutes les personnes qui vont au verger régulièrement.
Pour les mines, vous savez, cela s'est amélioré doucement, mais le fait que beaucoup de pélerins soient en retraite spirituelle n'aide pas à remplir les mines. J'ai constaté de nombreuses absences du village, et malgré cela, nous avons réussi à fonctionner sans problèmes et sans pénuries. Je pense donc que le problèmes des mines devrait être résolu courant septembre, avec le retour de tous nos Diois.


A : Pour finir, l'état de siège : pouvez-vous rassurer la population à ce sujet ? Quelles vont-être ses conséquences sur la vie quotidienne des habitants de notre ville ? Risque-t-il de se prolonger ? Et pour les amateurs de soule, cet état de siège risque-t-il de remettre en compte la participation des équipes du Duché à la quatrième Coupe de Soule ?

R : Concernant l'état de siège, comme vous avez lu le decret ducal à ce sujet, il est à but préventif car une concentration de brigand a été constatée dans les environs du duché. Cependant, la mairie a été renforcée au niveau de la maréchaussée par des villageois qui ont rejoint les corps armés et le duché fait également patrouiller son armée près de nos frontières afin de débusquer tous les brigands. Le risque pour les villageois serait de se faire détrousser s'ils sortaient de Dié pour aller vers un autre village. S'ils désirent se déplacer, qu'ils demande en halle, une escorte de l'OST pour les accompagner à travers le duché.Mais pour tous les résident à Dié, il n'y a rien a craindre, seule la mairie risquerait de subir ce genre de désagréments et nous avons pris nos précautions.
Quant à la soule, il n'y a pas de raison, place au sport, même si une armée doit nous conduire au stade, nous ne laisserons pas une bande de brigands nous empêcher de pratiquer notre sport.


A : Raithuge, je vous remercie pour le temps que vous m'avez accordé.
Arwel


Interview de Mirandor, Maire de Dié

Le 19 septembre 1456, Mirandor a été élu maire de Dié avec le résultat exceptionnel de 100% des voix. Victoire aisée, diront certains, puisqu'il était l'unique candidat en lice, victoire méritée, pour ceux qui le connaissent. Voici les engagements pris par Mirandor lors de la campagne municipale, pour mémoire.

Citation :
• Poursuivre la politique d’alignement des prix engagée par le Maire Raithuge : l’expérience a prouvé que le respect de la grille des prix pour les matières premières était bénéfique pour l’économie de la ville et du duché.
• Revaloriser le verger et les mines par des récompenses : les cueilleurs et mineurs méritants recevront une rétribution alimentaire. Des mandats « échelle contre fruits » seront bien sûr disponibles pour ceux qui le demanderont.
• Redynamiser les partenariats entre paysans et artisans : nous sommes tous acteurs économiques de la ville, et pour être sûr que les produits que l’on vend ne seront pas rachetés par des profiteurs, il faut être au plus près du client. La Mairie pourra servir d’intermédiaire si besoin.
• Aider les nouveaux paysans et artisans : le conseiller du comte ne laisse pas beaucoup d’argent, et il est parfois difficile de commencer à travailler. Des mandats permettraient de débuter plus rapidement.
• Communiquer avec les Diois : il est important que tout le monde puisse s’exprimer et être au courant des actions et conseils de la mairie. Tout le monde pourra alors poser ses questions, auxquelles je répondrai tous les mercredi et dimanche (pour des problèmes simples à traiter, une réponse sera donnée plus rapidement). Les Conseillers seront également disponibles pour répondre a des questions spécifiques à chaque filière.

Mirandor a aimablement accepté de m'accorder un peu de son temps, voici l'entretien qui en a résulté :

Citation :
A : Bonjour, Mirandor, je vous remercie de me consacrer du temps. Ma première question sera la suivante : allez-vous cumuler votre mandant de maire et votre fonction de Président du Comité des Fêtes de Dié ainsi que votre participation au Comité des Fêtes Ducal ? Si oui, ne pensez-vous pas qu'avec les festivités qui s'annoncent, cela risque de faire une charge de travail trop conséquente ?

(Souriant à l'énoncé de la question)
M : C’est une question que je me suis posée dès le début de la campagne. A vrai dire, cela fait quelques temps que le Comité des Fêtes de Dié n’est pas trop sollicité : les activités qui ont pu être proposées au Diois n’ont pas rencontré le succès attendu. En fait, trop peu d’habitants s’investissent dans les jeux organisés par le Comité, et c’est vraiment dommage ! Les Diois eux-mêmes sont responsables de l’animation de la halle… Juste à noter que les festivités « interv’halles » de l’été dernier, où tout le Duché était convié, ont été un franc succès, et je remercie à cette occasion tous les membres du Comité qui y ont participé activement…
Hum, je m’égare il me semble…
(Mirandor rougit Embarassed et esquisse un sourire gêné) Donc, tout ça pour dire que mon rôle en tant que Président du Comité sera assuré jusqu’à ce qu’un remplaçant soit élu… Pas d’événement majeur sur la halle, mis à part les vendanges, ce qui ne m’occupera pas trop de temps…
Pour ce qui est du Comité des Fêtes Ducal, c’est en effet plus compliqué… Je m’étais engagé avant les élections, et je n’imaginais pas que je serai un jour Maire de Dié… Je m’occuperai de la joute moutonne, avec je pense un second arbitre… Mais je me suis engagé, j’assumerai cette fonction…
(soupir) En plus, Dame Umiko, Présidente actuelle du Comité Ducal, est absente, et j’ai repris ses responsabilités… Mais ce n’est que temporaire, et fort heureusement, elle sera de retour pour le lancement des festivités…
(Mirandor sourit) Voilà ! Ca ne s’annonce pas facile, mais je suis prêt à relever le défi… Et encore une fois, je tiens à assurer mes responsabilités…

A : Je n'en doute pas une seconde... Passons maintenant à la deuxième question : pouvez-vous expliquer aux Dioises et aux Diois, qui ne connaissent peut-être pas tous le principe, en quoi consistent les mandats que vous évoquez ? (mandats aux nouveaux paysans et aux nouveaux artisans et mandats "échelle contre fruits ")

M : Oui, les mandats pour les nouveaux paysans, principalement les éleveurs, devraient les aider à débuter… Le principe, c’est qu’on prête de l’argent pour acheter les premières bêtes par exemple, et le paysan rend l’argent sous forme de matière première (laine, carcasses, etc.). Finalement, le paysan peut commencer sa production même s’il ne lui reste pas beaucoup d’argent (le conseiller du Comte en prend énormément)… Pour les cultivateurs, pas besoin d’un mandat : la mairie rachètera la première production à un certain tarif pour ceux qui le demanderont… Bref, c’est juste une petite aide pour bien commencer…
(Mirandor prend une grande inspiration)
Pour les nouveaux artisans, le principe est similaire… Prenons l’exemple du boucher : les carcasses coûtant très cher, la mairie peut les fournir dans un mandat, ainsi que 25 écus, correspondant au salaire d’un artisan. Le lendemain, le boucher rend le mandat avec de la viande, puisqu’il aura conservé son salaire de 25 écus… L’artisan peut ainsi très rapidement travailler dans son échoppe, sans se soucier de vendre rapidement sa production…
Voilà pour les mandats… Ah, oui, pardon…
(Le maire rougit)Les mandats « échelle contre fruits »… C’est en fait pour promouvoir notre verger qui est sous-exploité, en proposant une échelle légèrement moins chère que sur le marché… En échange, l’intéressé devra fournir 10 fruits à 10 écus et rendre le mandat… Dans l’opération, il gagne près de 25 écus, et dispose de l’échelle jusqu’à ce que celle-ci soit trop usée… Il faut se dire qu’on peut cueillir 5 fruits en 2 jours seulement avec une échelle, ce qui fait 25 écus par jour : le salaire d’un artisan… C’est pas mal, non ? (rire)
Bon, pour finir sur tous ces mandats, il faut savoir que ça a été proposé par le passé… Mais leur succès est basé sur la demande des Diois : j’espère donc que le message passera bien cette fois-ci…

A : Espérons que beaucoup liront La Gazette...Pour finir, j'aimerais savoir quel sera le principe du partenariat entre paysans et artisans que vous vous proposez d'instaurer ?

(Mirandor sourit)
M : J’ai eu quelques questions à ce sujet, et tant mieux si ça intéresse les Diois… Cette idée est basée sur l’observation du marche : on observe quelques fois des abus de la part des artisans, qui profitent des prix bas des paysans (ou autres artisans) pour avoir une plus grande marge… C’est pour moi intolérable, et il est important de favoriser les échanges entre les Diois… Un exemple : un bléiculteur peut faire un partenariat avec un meunier, qui, en échange de blé à bas coût, s’engage à fabriquer de la farine à bas coût… Et ce même meunier peut travailler avec un boulanger, qui fera du pain bon marché… Il est important de pouvoir travailler par filière, mais surtout de savoir que nos efforts sont poursuivis par d’autres artisans !
Le rôle de la mairie est encore à définir, mais il sera principalement d’inciter ce genre d’association… Si le système marche, cela pourra peut-être donner lieu à un organisme indépendant de la mairie… Mais nous n’en sommes pas encore là !
(rire)
En tout cas, il faut être conscient que la réussite de ce projet dépend de l’implication des Diois eux-mêmes : la mairie seule ne peut pas faire de miracles…
J’ai dû trop parler encore, je suis désolé…
(Mirandor rougit à nouveau, ce qui fait sourire Arwel)

Plus de questions ? Bien, merci beaucoup Arwel…

A : Je tiens à vous rassurer, la longueur de vos réponses ne m'a pas dérangée, cet entretien fut un plaisir et c'est moi qui vous remercie d'avoir pris le temps de me répondre.
Arwel


Dernière édition par Arwel le Mer 22 Oct - 12:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwel
Co-directrice
Co-directrice
avatar

Nombre de messages : 316
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: Re: la Gazette octobre 1456   Jeu 2 Oct - 1:09

Evénements


Départs de Dié

Etant une fervente habituée de nos joyeuses tavernes dioises, j'ai été amenée à rencontrer ces dernières semaines, moult voyageurs et tout autant d'habitants de Dié. Au détour des conversations, je me suis aperçue que certains envisageaient de quitter notre agréable ville, voire notre beau Duché. Ma curiosité m'a amenée à interroger ces personnes sur les raisons de leur départ.
Les motifs invoqués ont été de divers ordres :

- je commencerai par les raisons économiques : en effet, certains estiment que les lois économiques en vigueur à Dié et même dans l'ensemble du Duché nuisent à la libre concurrence et à l'enrichissement des artisans,

- ensuite viennent les problèmes de communication : les nouvelles tapisseries du forum mécontent cetains, d'autres arguent du peu de fréquentation et du peu d'animation de notre gargote et de notre halle...Sur ce dernier point, je ne voudrais pas me faire moralisatrice, mais il me semble que chacun de nous porte sa part de responsabilité dans cette léthargie et qu'il serait peut-être plus judicieux de se prendre par la main et d'essayer d'apporter sa pierre à l'édifice, plutôt que de prendre ses jambes à son cou, afin d'aller voir si l'herbe est plus verte ailleurs ...

-et enfin, l'affectif : j'ai gardé ce dernier motif pour clore ce sujet car c'est celui qui m'a le plus émue : lorsque j'ai demandé à messire Arkadien ce qui motivait son départ, sa réponse a été courte et concise, mais elle était issue du plus profond de son coeur : " Par amour" Existe-t-il plus belle raison de quitter sa vie, sa ville et son Duché ?
Arwel

Les vendanges de Dié ont débuté !

Arrivée de l'automne oblige, la récolte du raisin s'est ouverte depuis quelques jours. Tous les Diois qui le désirent sont conviés à venir prêter main forte aux vendangeurs déjà présents. Nous rappelons à la population disoise que la production de Clairette dépend de ces récoltes, alors si vous voulez pouvoir en boire tout votre soûl, n'hesitez pas, c'est par ici ...

Les vendanges de Dié

Nous allons profiter de cet événement pour vous informer de la technique de récolte médiévale.
La taille des ceps s'effectue dans le courant des mois de février ou mars. Elle revêt une importance capitale pour le rendement futur de la vigne. Pour s'acquitter de cette tâche, le vigneron s'aide d'une serpe. Ensuite, la terre est retournée à la houx ou à la bêche. Vient après le temps de la récolte, vers le mois de septembre. La cueillette se fait alors à la main, soit avec une serpette, soit avec un couteau. Le raisin est ensuite amené jusqu'au fouloir, grâce à des corbeilles, des paniers ou des hottes. Un homme foule alors la récolte en la piétinant, il peut s'aider d'un pilon. Lorsque le foulage est terminé, le marc restant au fond de la cuve est passé au pressurage, c'est-à-dire qu'il est mis au pressoir afin d'en extraire le vin. Ce dernier est ensuite recueilli dans des fûts afin d'y être conservé. Voilà, vous savez maintenant l'essentiel sur le travail d'un vigneron tout au long de l'année.



Arwel


Autres villes

Nous recrutons


Nous recherchons des personnes motivées afin de rédiger des articles ou tout au moins pour servir d'intermédiaire entre vos halles, vos personnalités politiques et la Gazette. Si vous êtes intéressé, venez vous présenter en suivant ce chemin :

Se présenter à la Gazette


Divers

Recettes médiévales


Le brouet de cannelle

Ingrédients :

- Une volaille ou toute autre viande
- du vin blanc,
- 125 grammes d'amandes séchées avec leur peau,
- 20 grammes de cannelle,
- le bouillon de cuisson de la viande choisie,
- des épices (2 cuillérées à café de gingembre en poudre, quelques clous de girofle, quelques grains de poivre, une pointe de noix de muscade)

Le brouet de cannelle est un plat qui se cuit dans un pot, normalement préparé avec de la volaille, mais toute autre viande peut convenir. Ce plat est parfumé à la cannelle et aux amandes.

Réalisation :

Despeciez vostre poulaille ou autre char, puiz la cuisiez en eaue, et mectez du vin avec, et friolez. Puis prenez des amandes crues et sechez a toute l’escorche et sans peler, et canelle grand foison, et si broyez tresbien et deffaictes de vostres boullon ou de boullon de bœuf, et faictes boulir avec vostre grain. Puis broiez gingembre, giroffle et graine, etc. et soit lyant et sor.

Traduction :

Découpez votre volaille ou autre viande, puis cuisez-la à l'eau, mettez du vin, ensuite faites la frire. Puis prenez des amandes crues et séchées avec leur peau, sans les peler, ajoutez beaucoup de cannelle, ensuite broyez le tout soigneusement et délayez avec votre bouillon ou du bouillon de boeuf, faites bouillir avec votre viande. Puis broyez le gingembre, les clous de girofle et le poivre ...Laisser cuire jusqu'à l'obtention d'un mélange homogène et roux.

Arwel


Recette de Lancelot de Casteau, cuisinier des Princes évêques de Liège.

Ingrédients :

Pour 4 personnes
- 8 saucisses
- 5 oignons rouges
- 2-3 kg de pommes
- 1 cusp Canelle
- 1 cusp gingembre
- 1 bonne bouteille de vin rouge
- beurre

Réalisation

• Faire revenir les oignons coupés en rondelles dans du beurre (environ 5 min) puis réserver
• Faire revenir les pommes coupées en morceaux dans du beurre (environ 5 min) puis réserver
• Faire revenir les saucisse dans du beurre (environ 5 min)
• Ajouter les pommes et les oignons
• Vider 1 ou 2 verre de vin
• Ajouter le gingembre et la canelle
• Laisser mijoter environ ½ heure (retirer avant que les pommes soient « fondues »)

Bon appétit

Bounette

Origine médiévale d'une expression de la langue française


Origine médiévale de l'expression " Mettre sa main au feu"

[ EXPRESSION ]
« Mettre sa main au feu »

[ SIGNIFICATION ]
Être sûr de/affirmer fermement quelque chose.

[ ORIGINE ]

Au Moyen Âge, il existait plusieurs moyens de déterminer avec une exactitude sans faille qui était coupable de quelque chose.
Parmi eux, il y avait les combats. Par la force divine, le vaincu n'était jamais simplement le plus faible, c'était obligatoirement le fautif.
Et il y avait aussi l'épreuve du feu. Elle consistait soit à saisir puis garder un moment en main une barre de fer rougie au feu, soit à mettre la main dans un gant métallique également rougi au feu. Quelle que soit la méthode, grâce à l'intervention divine, celui dont la main guérissait en moins de trois jours était déclaré innocent de ce dont on l'accusait.

C'est de cette épreuve redoutable qu'est née notre expression.

Bounette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: la Gazette octobre 1456   

Revenir en haut Aller en bas
 
la Gazette octobre 1456
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pink69 - Le 24 octobre 1456 - C - TOP (Prise de château)
» Messe du 12 octobre 1456
» Soirée du vendredi 15 Octobre 2010
» La gazette
» [ED10] [Defis journée 6] Nice - Basse-Normandie le 13 Octobre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Gazette Lyonnaise-Dauphinoise :: Rez-de-Chaussé : Accueil :: Bibliothèque :: Archives des Editions-
Sauter vers: